Amicale La Créole

Amicale La Créole

C'est reparti !

COVID-19-soum

 

 

Comme demandé, il n'y aura pas de suite. Aux membres de me faire parvenir leurs articles et/ou photos. Merci !

 

29 octobre 2020 date exécrable. C'est reparti pour une mission d'un minimum de quatre semaines. C'est le retour des autorisations de sorties, du confinement et des achats de pâtes et de PQ en quantités industrielles.  Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire ? Vous donner un petit moment de lecture quotidien avec un bouquin qui date déjà de plus de vingt ans. Ouhaip ! Pourquoi pas. J'utiliserai le titre d'origine : Les aventures nucléaires d'Henry Gasther ; sous-titre : On veut voler la dissuasion nucléaire française.

 

Les aventures nucléaires d'Henry Gasther

 

Les personnages et les évènements relatés dans ce roman sont tous inventés et issus de la seule imagination de l'auteur. Ils n'ont aucun rapport avec la réalité (quoique !) et c'est très, très bien comme ça !

 

Protocole

 

Je me présente, je m'appelle Henry Gasther. D'aucuns diront de moi que je suis bien sous tous rapports. Ils omettent une chose, mon seul défaut : Je les crois sincèrement. Mais foin de tout cela, chers amis ! Passons si vous le voulez bien à la traditionnelle et néanmoins nécessaire description du héros.

 

Il est reconnu par les plus hautes autorités scientifiques internationales que Dame nature a œuvré de façon forte exceptionnelle lors de mon chantier. Sans vouloir heurter la susceptibilité de mes congénères dont, parmi tant d'autres, la vôtre honorable lecteur, il me faut bien avouer que je possède une tête, deux bras, deux jambes et ce qu'il faut entre afin que mes parents n'aient pas eu à me chausser de bleu pour que l'on sache que j'en sois un. Somme toute, je suis un homme hors du commun si vous me permettez l'apophtegme.

Ma mère, tout au long de sa grossesse, a mangé une quantité phénoménale de poisson frais, ce qui fait qu'aujourd'hui je suis équipé d'une mémoire de compétition à faire pâlir un supercalculateur Cray.

De plus, mon quotient intellectuel est supérieur au votre d'au moins deux degrés sur l'échelle de la bêtise humaine. Certes il n'a pas de mérite ; moi non plus d'ailleurs.

Et encore mieux, alléchantes dames et abominables damoiseaux, un élément primordial qui ne gâche absolument rien à ce merveilleux tableau est que de surcroît je suis extrêmement sympathique...

Que vous dire de plus avant que vous ne fussiez lassé par cette nécessaire mais ô combien remarquable présentation de la personne qui va d'ici peu prendre une importance exceptionnelle dans votre vie. Que dire donc qui pourrait tout résumer, regrouper l'essentiel et éliminer le superflu ? Comment pourrai-je donc me traduire ? Sinon en vous rapportant ce que colporte à mon sujet :

 

- C'est un homme parfait Madame ! L'Homme avec un grand H !

 

🔆

 

Vous êtes toujours là ? Parfait, quel courage ! J’ai eu peur un instant que vous ayez abandonné. Je peux bien vous l’avouer à présent puisque nous sommes entre amis, lorsque j’ai relu ces premières lignes, je me suis endormi à la septième phrase.

Passons donc à des choses beaucoup plus intéressantes.

 

Dans la vie quotidienne, vous l’admettrez aisément, la météo joue un rôle prépondérant. Il n’est qu’à écouter madame Machepruche et demoiselle Dufuroncle le samedi matin sur la place du marché. Occupées qu’elles sont à papoter à loisir au sujet du temps.

 

- C’est que la température est bien fraiche pour un matin de printemps mais si douce pour ce moi joli mois de décembre comme on n’en a pas vu un depuis la guerre !

 

C’est aussi la discussion sur la forme et la couleur de ce gros nuage qui arrive de là-bas, de chez les autres. Hé bien sachez que si le vent venait à le pousser vers l’ouest ce gros nuage nous amènerait la pluie. Voui madame !

 

Partant de ce constat, je voulus devenir ingénieur météorologiste au sein de cette noble institution qu’est le haras national des grenouilles à échelles barométriques polyvalentes. Mais le destin est parfois espiègle et un tantinet coquin. Le jour de l’examen de fin d’études. Au terme d’un mois de juin somptueux. Un de ces merveilleux mois de juin au cours desquels fleurissent dans nos villes ébahies les minijupes affriolantes des jeunes filles insouciantes. Une pluie verglaçante mit tous mes espoirs d’une vie de météorologue dans le fossé. Ma voiture, une deux cent cinq GTI rouge Ferrari était si cabossée que les pompiers ont dû m’en extraire aux forceps. C’est bien simple, en voyant l’état de ma caisse, les sauveteurs écarlates ont demandé en urgence à faire un stage de manipulation d’ouvre-boites chez William Saurin avant de découper la tôle complètement froissée de ma de ma très chère voiture.

Cet évènement fracassant à plus d’un titre m’a valu quelques mois de repos forcé dans un merveilleux établissement hospitalier de la région parisienne.

Je me souviens très nettement des jolis lambeaux de peinture jaunâtre qui pendaient du plafond en formes de volutes arachnéennes ornées de quelques chiures de mouches judicieusement disposée sur les bords. Je me souviens également, et avec exactitude, des magnifiques arabesques formées par les fissures murales qui laissaient malicieusement passer les ardents rayons du soleil d’été. Cela créait ainsi d’étonnants jeux d’ombres et de lumières sur les parois merveilleusement dégueulasses de ma chambre. Je me rappelle tout autant la douce odeur d’excrément en phase terminale de décomposition qui flottait dans l’air chargé d’éther, c’était super !

Puis il y avait ces râles incessants des vieillards séniles dans le mouroir d’en face, de l’autre côté du couloir. A regrets ils quittaient petit à petit leur pitoyable existence terrestre pour une vie immatérielle de compétition.

Et enfin, mes chaires se ressentent encore aujourd’hui des soins délicats prodigués par la fabuleuse infirmière super-chef de la section des polytraumatisés de la route. Laquelle adjudante devait bien peser dans les cent quatre-vingts kilos. J’appris plus tard qu’elle avait battu à trois reprises le très fameux Battling Joe, ce superbe athlète dix fois champion du monde de catch à la régulière.

C’est là, dans ce décor infâme et sordide qu’il est venu soi-même en personne pour me parler la toute première fois. Jamais de la vie j’aurai songé voir de si près un aussi grand personnage. Aujourd’hui encore je me demande quelle fût la raison pour laquelle il m’a choisi. Rien dans mon passé hormis mes exceptionnelles qualités ne prédisposait à cette rencontre. Quoique ! En y réfléchissant bien…

Bref ! Cet évènement a contribué en ce beau matin d’automne à faire de mon humble personne un homme de l’ombre. Le terme est un peu fort, je vous le concède bien volontiers. Aussi vais-je sans plus tarder arrondir les angles.

Dans les faits, je suis parfois chargé d’enquêtes par le sous-secrétaire d’état aux affaires spéciales du bureau sept de la rue des Gratignoles à Paris. Je suis donc ce que l’on pourrait qualifier de type lambda, voir epsilon qui travaille pour l’Etat sans pour autant être fonctionnaire. La responsabilité de celui-ci, bien évidemment, ne saurait-être mis en cause par une quelconque de mes actions. Statut ou état non officialisé au bas d’un contrat aussi insignifiant eusse put-il être que je résumerai par l’idiotisme de sous-marin !

A dire vrai, le terme est on ne peut plus adéquat !

 

Comme demandé, il n'y aura pas de suite. Aux membres de me faire parvenir leurs articles et/ou photos. Merci !

 

 

 


30/10/2020
2 Poster un commentaire

Escale à Sète 2022

Bon et bien où en est-on ?

 

Les contacts sont repris avec la Direction d'Escale à Sète et d'hors et déjà nous pouvons annoncer que tout va bien. Nous avons obtenu l'assurance de disposer des locaux et emplacements à l'identique de 2020 ! 

 

Quelques informations concernant des nouveautés :

 

  • Notons la présence significative du musée de la marine de Toulon sur la manifestation 2022 avec pour fil conducteur l'héroïsme des sous-marins lors du sabordage de la flotte pour la  commémoreration des 80 ans de cet évènement. A ce titre une démarche conjointe sera engagée.
  • Notons, pour la première fois, l'engagement du chef d'état major de la marine avec la Direction d'Escale à Sète concrétisé par la rédaction d'un protocole et la reconnaissance de l'action des anciens sous-mariniers sur la manifestation.
  • Notons l'implication des anciens sous-mariniers dans l'organisation générale de la manifestation Escale à Sète avec l'Intégration à titre individuel d'un membre de La Créole au poste de chargé de la logistique Equipements et matériels de l'Association Escale à Sète.

 

La situation sanitaire du pays complexifie les relations et c'est peu de le dire. Les rencontres physiques sont interdites avec l'ESNA et on comprend pourquoi. Il en va de-même avec les Amicales qui formaient l'ossature du projet Escale à Sète 2020 et qui nous l'espérons seront de retour pour >EàS< 2022. La bonne nouvelle pour 2022 est que l'implication très forte de la Marine Nationale nous permet d'élargir le champ des Amicales de sous-mariniers à l'ensemble des régions.

 

Quid des prochaines semaines ?

 

L'Amicale La Créole va rencontrer la conservatrice en chef du Musée de Toulon concernant le projet de commémoration des 80 ans du sabordage de la flotte vu par le prisme de l'héroïsme des sous-mariniers.

L'Amicale La Créole va prendre contact avec l'ESNA à l'aune des nouvelles concernant l'implication du CEMM.

 

Fort de ces contacts nous serons en mesure d'établir une stratégie ou pour le moins les fils conducteurs de notre stand et donc de relancer la machine.

 

Concrètement, dans un premier temps, nous demanderons aux Amicales d'origine si elles sont toujours partantes afin de créer le comité d'organisation d'EàS2022 et d'engager le projet sur les rails du succès.

 

En espérant pouvoir annoncer :

 

héros pour EàS ils reviennent

 

 

 

 

 


22/10/2020
2 Poster un commentaire

CUXAC d'AUDE, La Minerve & Marcel Coustal

Le 12 septembre 2020 le bureau de l'Amicale La Créole ainsi que Roger se sont rendus à Cuxac d'Aude.

Pourquoi ce déplacement ? En fait, nous étions invité par Martine Coustal veuve de Marcel Coustal disparu sur La Minerve en 68. 

Quel rapport entre Cuxac et Marcel ? En fait c'est le village d'enfance de Marcel. Trois de ses copains d'école ont décidé de rendre hommage à leur camarade disparu sur La Minerve. Ils ont monté un dossier pour persuader Monsieur le Maire de s'engager dans ce projet. A l'entrée du village un rond point récemment rénové fut alors choisi pour être le sujet de l'hommage.

 

Coustal rond point 1200

 

A 10h30 le cortège se déplace au plus près du rond-point et les autorités font faces aux invités. Quatre discours seront lus alors que le drapeau de La Créole flottait au vent. 

 

Cuxac_G002_1200

 

Coustal rond point 2_1000

 

Une petite fille de Marcel a finalement dévoilé les plaques baptisant ainsi le rond-point Marcel Coustal. Ce fut une très belle et émouvante cérémonie.

 

Cuxac_G001_1200

 

S'en suivi un pot dans la salle des sports jouxtant le rond-point où nous avons offert au Maire ainsi qu'au trois camarades d'enfance de Marcel un patch de notre Amicale.

 

Coustal rond point 6_1200

 

 

 


13/09/2020
4 Poster un commentaire

Une journée pas ordinaire et sensationnelle.

100

 

En ce samedi 05 septembre 2020 sous un beau soleil nous avions rendez-vous au Grau-du-Roi chez notre ami et doyen Max. Les sous-mariniers venaient fêter ses cent ans en sa compagnie.

 

Cas de conscience pour l’organisation de cette réunion, quid du chikungunya chinois ?

 

Bon, salutations coudesque ou à la japonaise, réunion en extérieur, masque pour les déplacements, gel hydromachinchose à disposition, vaisselle à usage unique (conforme à la législation : pas de plastique), gobelets personnalisés afin d’éviter les échanges malencontreux. Ouf nous pouvions démarrer.

 

Le menu du jour : pâté de sanglier confectionné avec amour par Robert dit « Fernand » toujours un régal somptueux, fougasses, melons, petits farcis et paëlla géante préparée de main de maitre par Antoine. Vin blanc, rosé et rouge à discrétion.

 

Tout était réuni pour une belle rencontre et c’en fût une que diable ! Tous les convives étaient dans une forme olympique, et surtout content de se retrouver. Max, le héros du jour était tout particulièrement heureux. Discours obligatoires car ce n’est pas tous les jours que l’on fête un centenaire ! Allocution du Président et propos de Max.

 

Chants et bans de sous-mariniers obligatoires !

Blagues obligatoires dont le sketch du jour avec la prestation remarquée de Roger nous racontant l’histoire de l’arobase qui nous a tenu en haleine et fait plier de rire. Cela restera dans les annales.

 

Champagne et gateaux !

 

Comment décrire cette ambiance où l’humain prévaut dans la joie et la bonne humeur ? Comment dire que ce fût un moment d’exception ?

 

Peut-être en rapportant deux épisodes particulièrement intenses.

 

Au cours du repas nous avons déployé le drapeau de notre amicale en haut des escaliers et là Max très ému en a eu les larmes aux yeux. Son attachement au monde des sous-mariniers, son Monde, n’est pas une légende.

Plus tard lorsque le temps fut venu pour que notre doyen nous quitte pour sa sieste, il monta son escalier (presqu’une trentaine de marches sans aide !), arrivé au niveau du drapeau il attire notre attention et avec son sourire taquin d’une voix forte et claire il nous clame : du haut de ces marches un siècle vous contemple ! C’est tout Max ça !

 

z_20200905_115609

 

z_20200905_115717

 

 

z_20200905_115724

 

 

z_20200905_115731

 

 

z_20200905_121812

 

 

z_20200905_121814

 

 

z_20200905_122005

 

 

z_20200905_122009

 

 

z_20200905_122013

 

 

z_20200905_131228

Alors que l'on installe le drapeau de l'Amicale

 

z_20200905_131241

 

 

z_20200905_134318

 

 

z_20200905_134325

 

 

z_20200905_134329

 

 

z_20200905_134336

 

 

z_20200905_134345

 

 

z_20200905_134355

 

 

z_20200905_134531

 

 

 

z_20200905_141839

 

 

z_20200905_141840

 

 

z_20200905_142548

 

JOYEUX ANNIVERSAIRE MAX !

 

 


06/09/2020
6 Poster un commentaire

Congrès AGASM 2019

Je m'engage sur la route buissonnière loin des rubans d'asphalte où l'on roule à 130 km/h. J'ai le temps... Une première escale est prévue dans l'antre du redoutable sous-marinier de Saint Junien, le Cricri, l'alsacien du Limousin, la terreur des karaokés, le clone d'Eddy Mitchell. Sur place, après un accueil des plus chaleureux, je lui fais part de mon envie d'un plateau de fruits de mer à St Malo. Ni une, ni deux, le lendemain je ne suis plu seul dans ma bagnole, le Cricri m'accompagne, gagné, lui, par l'envie irrésistible de revoir St Malo. Nous roulâmes donc de conserve dans la campagne jaune. Bah oui, j'ai bien dis jaune !!! Tout est sec, cramé, le maïs, les tournesols, l'herbe ? Mais est-ce encore de l'herbe ? Triste spectacle que ces campagnes sans eau. Arrive la Bretagne... Arrrgggg ! Je me sens renaître.

La route jusqu'à St Malo est un véritable plaisir et enfin la ville corsaire s'offre à nous.   Direction Cancale pour y déguster notre plateau de fruits de mer. Moment de félicité... Respect !

 

 

 

Le lendemain il nous faut reprendre la bagnole direction la Normandie que nous allons revoir... Sur le chemin, un tas de cailloux attire notre regard, il est proche de midi et nous décidons qu'une omelette nous ferait le plus grand bien. ça tombe bien, le Mont Saint Michel est là qui nous tend les bras.

 

 

Du parking jusqu'au Mont, il y a des navettes que nous dédaignons et c'est à pieds que nous empruntons la route jaune jusque chez St Michel. Autour de nous tout est jaune. Il y a du beau jaune, du jaune plus pâle, du jaune grisâtre. En fait la chine, le japon et la Corée ont envahi la région. Nous sommes bien seuls à représenter l'Europe... Dégustation faite on repart à pinces pour prendre la bagnole direction Bagnoles. Hé oui, le terme de ce périple est bien Bagnoles de l'Orne, site choisit par l'Amicale Béveziers pour organiser le 68ème congrès des sous-mariniers de l'AGASM. Mais ça je vous en parlerai demain...

 

 


20/09/2019
5 Poster un commentaire