Amicale La Créole

Amicale La Créole

Anduze, journée du braconnier et sortie de l'Amicale La Créole

          Au son de la chevauchée des Walkyries les roues attaquent la montée. Les derniers virages sont serrés comme autant d'épingles à cheveux jettées au hasard par on ne sait quelle coiffeuse désordonnée. Une heure trente de route, voir pour certains deux heures mais quelques uns sont déjà arrivés. Ils sont sagement garés de part et d'autre de la route, face à une barrière désespérément close.

Il est dix heures moins le quart en ce samedi 20 mai 2017 et déjà le soleil réchauffe l'atmosphère. Rien que le trajet était un émerveillement pour les yeux. Des mas et des petits chateaux accrochés aux sommets des collines ont surveillé notre progression dans les bois et les vallées.

         Enfin un véhicule utilitaire arrive, s'arrête face à la barrière et une femme en descend un sourire réglementaire au visage (le n°49 bis il me semble, celui avec vue sur les prémolaires). Elle procède à l'ouverture et nous engage à pénétrer sur le parking de la grotte de Trabuc. Chacun remonte dans son véhicule pour prendre stationnement au plus près de l'entrée.

 

        Notre première sortie va pouvoir commencer. Nous sommes une quinzaine de l'amicale La Créole impatients de nous revoir. La distribution des audio-guides est le prétexte aux premiers bons mots. La vie est une farce permanente dès que l'on est entre amis. Le ton de la journée est donné et ce ne sera pas triste smile.

      Il nous faut descendre dans les profondeurs de la terre, à l'intérieur d'une grotte taillée patiemment pendant des milliers d'années par une rivière souterraine. Stalactites, stalagmites et draperies nous émerveillent ainsi que la présence de l'eau nous qui offre des spectables éblouissants. Mais le sous-marinier est taquin ! Ici, il verra un godemichet préhistorique et ailleurs autant d'éléments du corps humains que la décence interdit de citer. Nous jouons avec les éclairages et avec l'eau. Les plus interressés ont l'audio-guide rivé à l'oreille quand les plus dissipés confient à leur seul regard le soin de profiter du spectacle.

       De retour dans le hall d'accueil, où bien évidemment prennent places les souvenirs et les produits régionnaux comme la coucougnette et autre gratte cul, certains font commerce. Cependant l'un d'entre nous semble plus interressé par la dame de l'accueil qui trône derrière son son comptoir innocent. La discussion s'engage, ça a l'air très technique. Parlent-ils de concrétions, de fistuleuses, de syphons ? Que nenni, le « braconnier » organise son pot ! Hé oui, roulement de tambour, jouez trompettes, aujourd'hui c'est l'anniversiare de Roger, dit le « braconnier », dit le « plombier du 16ème », dit Thierry, dis pas de connerie (comme il aime à dire) ! Nous trinquons donc jovialement à la santé de notre ami ce qui a le don de faire fleurir les sourires sur tous les visages des autres visiteurs.

       

       Nous reprenons nos voitures pour quelques petits kilomètres afin de nous rendre au restaurant qu'Antoine nous a réservé. Dans cette ancienne bâtisse où jadis on travaillait le ver à soie nous nous attablons accompagné par des serveurs heureux de voir des gens heureux ! Le choix des apéritifs, entrées et plats est encore l'occasion de quelques gags et tantôt nous sommes quinze, tantôt nous sommes dix sept voir vingt ! Le jeune serveur prend tout ça avec le sourire aux lèvres et au final tout s'arrange. Le repas est simple mais de qualité tout comme l'ambiance.

 

       Mais il est temps de penser à la digestion et quoi de mieux qu'une bonne ballade dans la Bambouseraie d'Anduze. C'est à pied que notre petite troupe se dirige vers ce lieu magique. Sur une passerelle qui mène à l'entrée notre président nous raconte l'histoire du site. Tel un guide il donne des dates, des noms et conte l'Histoire avec sa verve habituelle. Non sans nous être trompé de direction (hé oui, un bug dans le sonar et nous sommes parti vers le bar ! cool) nous pénétrons enfin dans cet univers tout de quiétude et de beautés dispensées à profusion. Seul le chant des oiseaux berce nos pas.

 

        Alors des bambous ? Hé bien y'en a ! Des petits, des grands, des verts et des pas mures, des noirs, des jaunes, des bicolores, des gros, des fins, c'est impressionnant et lorsqu'un léger vent les traverse c'est le chant de la nature que l'on entend surprised. Il y a aussi de magnifiques magnolias (for ever diront certains !), des séquoias, des chênes, brefs tout un tas de bouts de bois magiques avec des feuilles et dont j'ignore la marque. C'est beau et ça nous fait voyager jusqu'au Japon. Nous déambulons ainsi entre soleil et douce pénombre en réalisant de fait nos 10 000 pas du quotidien wink.

 

       La journée s'achève avec la joie au cœur de s'être retrouvé et d'avoir partagé de bons moments. Les plus aventureux accepteront l'invitation d'Antoine à prendre un pot chez lui et ceux là vivront un moment d'anthologie.

       Antoine a une piscine et qui dit piscine dit eau. Eau dont il faut remplir la piscine ! Lorsque l'on dispose d'un puit c'est plus facile. Là, ça fait tilt dans la tête du braconnier ! Chercher l'eau et réaliser les forages c'est son truc à lui. Mondialement connu dans la région qu'il est à ce sujet ! Dont acte, il va chercher s'il y a de l'eau sous le terrain d'Antoine. « Mais tu n'as pas de baguette de sourcier ! » ; « Dis pas de connerie, j'en ai pas besoin. Tu as du fil de fer quelque part ? »

      Et voilà notre Roger qui à l'aide de deux morceaux de fil de fer nous façonne l'outil nécessaire. Ensuite il entâme une curieuse cérémonie cabalistique pendant laquelle il tend les bras devant lui en maintenant les fils de fer d'une curieuse façon. Il avance doucement ainsi en traînant des pieds lorsque soudain les fils se croisent. "Il y a de l'eau ici !" Dit-il de manière péremptoire. Il recule très doucement en tapant du pied. "Elle est à 6 mètres !" Nous sommes bluffés car nous savons qu'il sait et qu'il l'a déjà prouvé.

 

Nous finirons la journée en prenant le pot offert par Antoine sur une terrasse ombragée en se racontant des anecdotes de plombiers et de gendarmes avec toujours et encore le sourire aux lèvres.

 

 



09/10/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres